top of page
  • Photo du rédacteurExotic Cars

Les grosses injustices du malus écologique 2024 français

Dernière mise à jour : 19 déc. 2023


Découvrez comment le nouveau malus écologique français de 2024, initialement prévu pour taxer les voitures puissantes, a des conséquences surprenantes pour des modèles appréciés par les familles et les classes moyennes.
malus écologique 2024

Le nouveau malus écologique français de 2024, initialement conçu pour taxer les véhicules thermiques puissants et coûteux, a des conséquences inattendues sur une catégorie de voitures souvent choisies par les familles et les classes moyennes en quête de plaisir. Les nouvelles règles visent à dissuader l'achat de voitures neuves émettant du CO2, mais les taxes sont désormais plus sévères, touchant même des modèles abordables.

Par exemple, le Renault Koleos, un SUV familial déjà pénalisé par un malus écologique important, voit son malus augmenter de manière significative, même avec des remises substantielles. Le Skoda Kodiaq et la Dacia Sandero, des modèles familiaux populaires, sont également touchés par des malus parfois de plusieurs milliers d'euros. Les situations les plus extrêmes incluent des augmentations de prix démesurées pour des voitures telles que la Toyota GR 86 et la Porsche Cayman.

Cette évolution du malus écologique pourrait marquer la fin des voitures sportives populaires et des familiales thermiques en France, affectant même des modèles abordables peu adaptés aux normes strictes. Certains véhicules, comme l'Alpine A110 ou la Volkswagen Polo GTI, bénéficient de malus plus raisonnables, tandis que des voitures de sport haut de gamme, comme la McLaren Artura ou la Ferrari 296 GTB, échappent aux taxes. Ces changements soulèvent des questions sur la viabilité de la commercialisation de voitures abordables tout en respectant les normes européennes. Un projet automobile ? Vous souhaitez faire des économies sur l'achat de votre prochaine voiture neuve ? Contactez-nous au 04.69.96.29.92

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page