top of page
  • Photo du rédacteurExotic Cars

2024 : Le Malus Écologique S'alourdit, impactant les choix automobiles des français

Dernière mise à jour : 19 déc. 2023


Malus écologique 2024
Malus écologique 2024

L'année à venir promet d'être marquée par des changements significatifs dans le paysage automobile français, avec l'entrée en vigueur de nouvelles règles concernant le malus écologique 2024. Les amateurs de SUV et de voitures sportives devront ouvrir davantage leur portefeuille à partir du 1er janvier 2024.

Le gouvernement français a décidé de durcir les critères du malus écologique, visant particulièrement les véhicules les plus émetteurs de dioxyde de carbone (CO2). La modification la plus notable concerne le malus au poids, qui sera déclenché à partir de 1,6 tonne, contre 1,8 tonne actuellement. En parallèle, le malus lié aux émissions de CO2 sera également revu à la hausse. Ces ajustements toucheront près de la moitié des véhicules neufs vendus en 2024.

Selon les dispositions du projet de loi de finances 2024 (PLF), environ 42% des véhicules vendus seront soumis à un malus, marquant une augmentation de près de cinq points en comparaison avec l'année précédente. Cette mesure, si elle se concrétise, entraînera une augmentation vertigineuse du malus sur une période de trois ans, atteignant près de 80%. Les chiffres avancés par le rapport sénatorial de Jean-Paul Husson suggèrent que le malus moyen actuel se situerait légèrement en dessous de 1 000 euros, mais aucune estimation précise n'a été fournie pour l'année à venir.

Le Sénat a fourni des informations détaillées sur la répartition du malus en fonction du type de véhicule. Selon ces données, 17,3% des nouveaux acheteurs paieront entre 50 et 240 euros, tandis que 13,7% seront soumis à des montants compris entre 260 et 740 euros. De plus, 7,5% devront s'acquitter de malus allant de 818 à 1 761 euros, et enfin, 3,6% seront confrontés à des montants dépassant les 1 901 euros.

Cependant, ce sont surtout les propriétaires de véhicules plus lourds qui ressentiront le plus l'impact financier de ces nouvelles mesures. Avec le déclenchement du malus au poids à partir de 1,6 tonne, entre 4% et 10% des ventes seront concernées. Une illustration frappante a été fournie par Jean-François Husson dans son rapport, soulignant qu'un véhicule de 2 200 kg actuellement frappé d'un malus de 4 000 euros serait soumis à un malus masse de 14 455 euros avec le nouveau barème proposé, soit une hausse de 10 455 euros.

Enfin, une catégorie jusqu'alors épargnée, les pickups, est désormais dans le viseur des autorités. Jusqu'à présent, ces véhicules n'étaient pas considérés comme des voitures de tourisme à part entière. Le Sénat envisage de publier un décret prochainement pour modifier ces règles, avec un potentiel gain de 200 millions d'euros sur ce seul type de véhicule, selon des sources concordantes.


Dans l'ensemble, le malus touchant les voitures les plus polluantes pourrait contribuer à hauteur de 600 millions d'euros aux caisses de l'État, marquant ainsi une étape significative dans les efforts du gouvernement français pour encourager la transition vers des véhicules plus respectueux de l'environnement.


Cliquez ici pour demander votre immatriculation en Andorre et ainsi ne payer que l'essentiel : votre nouvelle voiture.


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page